Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/09/2018

Dedans le Centre Pompidou.

Dedans le Centre Pompidou Metz, c’est l’endroit où Charlie Zanello  a travaillé six ans à la librairie du CPM. Riche de ses souvenirs et de ses rencontres, il publie cette bande dessinée (Éditions Dargaud) qui dresse un portrait humoristique de ce haut lieu culturel. Depuis son 2018-08-10_13h18_22.pngouverture en 2010, il a erré dans les couloirs du musée et fréquenté ceux qui le peuple : touristes, amateurs d’art, artistes, commissaires d’exposition et autres personnes égarées. Il raconte avec humour son quotidien au milieu des œuvres d’art, de façon parfois grinçante. On y trouve des saynètes drôles, tels que l’inauguration du Centre Pompidou ou la semaine d’ouverture gratuite. Avec cette BD, il n’épargne personne et n’hésite pas à se présenter comme « l’idiot du village ». Certes, les taquineries et les mesquineries des uns ou des autres prêtent à sourire, mais elles laissent un peu le lecteur sur sa faim. A noter que Charlie Zanello collabore depuis 2013, avec les Carottes sont cuites, à la revue Fluide Glacial, dirigée par le Messin Yann Lindingre. Amateurs d’art contemporain éclairés, une visite s’impose !signature_50.gif

 

31/08/2018

Souvenirs, souvenirs...

Le tablier de Grand’mère servait à protéger la robe en dessous mais en 2018-08-10_10h34_39.pngplus de cela, il servait de gant pour retirer la poêle brûlante du fourneau. Il était merveilleux pour essuyer les larmes des enfants et, en certaines occasions pour nettoyer les frimousses salies. Depuis le poulailler, le tablier servait à transporter les œufs, à sauvegarder les œufs fêlés ou à emporter les poussins à ranimer. Quand les visiteurs arrivaient, le tablier servait d’abri aux enfants et lorsque le temps était frais, Grand’mère s’en emmitouflait les bras. Ce bon vieux tablier faisait office de soufflet, agité au-dessus du feu de bois. C’est lui qui transbahutait les pommes de terre et le bois sec, jusque dans la cuisine. Depuis le potager, il servait de panier pour les légumes. En fin de saison, il était utilisé pour ramasser pommes et poires tombées de l’arbre. Quand les visiteurs 2018-08-10_10h35_51.pngarrivaient de façon impromptue, c’était surprenant de voir avec quelle rapidité ce veux tablier pouvait faire la poussière. A l’heure de servir le repas, Grand’mère allait sur le perron agiter son tablier et les hommes aux champs savaient aussitôt qu’ils devaient passer à table. Grand’mère l’utilisait également pour poser la tarte aux pommes à peine sortie du four sur le rebord de la fenêtre pour qu’elle refroidisse. Il faudra de bien longues années avant que quelqu’un invente quelque objet qui puisse remplacer ce bon vieux tablier qui servait à tant et tant de choses…signature_48.gif