Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/02/2023

Tungstène.

*Tungstène* voilà un polar inédit, sous forme de BD mis en scène et récit avec maestria par son auteur Marcello Quintanilha. Au passage, il est question de corruption, de drogue, de deal, de violences policières et conjugales, des sujets à peine effleurés, dommage !  Nous sommes au Brésil, à Salvador de Bahia et au pied du fort de Notre-Dame de Monte Serrât. A l’occasion d’un fait divers, quatre 2023-01-10_12h58_03.pnghabitants de cette ville vont se croiser. Cajù, un dealer à la p’tite semaine  en galère, monsieur Ney, militaire à la retraite complètement névrosé et Richard, policier réputé mais mari exécrable en passe de se faire quitter par sa femme, Keira. Ils se retrouvent tous impliqués dans un accident d’apparence anodine, mais qui va vite dégénérer en une situation dramatique. Son auteur utilise du noir (surtout) et blanc, classique pour un polar, et rend son illustration plus lisible, on s’y repère assez facilement. Cela nous permet de situer chacun des personnages dans lesquels ils évoluent. A découvrir, c’est aux Éditions Cà et Là

*P’tit moment de détente*

2023-01-10_12h58_03.pngMon premier n’est pas froid.

Mon second est connu.

Mon troisième sert à répéter.

Mon tout se porte au pied.signature_35.gif

02/02/2023

Sorcières.

* Sorcières ! * « Disent-ils » Bande dessinée extrêmement bien écrite et documentée (en bas de page, on trouve de nombreuses références et explications) par son auteure Juliette Ihler. Elle nous fait découvrir le mythe des sorcières accusées d’envoutement, torturées, brulées et noyées (et d’ailleurs pourquoi sont elles toujours des femmes) ayant traversées les siècles, ou tous cela se rattache  à notre imaginaire collectif. C’est donc sous forme de légende 2023-01-06_10h32_19.pngque l’on découvre en 1489 ce p’tit village de Sauzelle, après quelques années suivant la proclamation par le pape Innocent VIII visant à considérer la sorcellerie comme hérésie. Commence alors cette farouche traque et l’extermination de ces femmes dites : magiciennes, guérisseuses, ou simplement femmes indépendantes. On y rencontre alors quatre de ses femmes : Ermentrude qui sait soigner par les plantes et faire naître les bébés, Yolanda la devineresse qui instille des idées libertaires à celles ou ceux qui l’écoutent, Théodora la forgeronne aux mœurs libres et aux métiers d’hommes, et Boussarde la paysanne qui forme un couple uni et équilibré avec Hildebald. Aujourd’hui et bien naturellement, ses féministes dans le sillage des pionnières des années 1970, réhabilitent ces figures émancipatrices.  A retenir également dans cet album, les remarquables illustrations et sa délicate coloration par Singeon, qui lui-même est auteur de BD. Théoriquement et selon des estimations, les procès en sorcellerie en Europe, entre le XV et XVIIe siècle, auraient réalisé entre 200 000 et 5 millions de victimes en incluant tous les types de condamnations.

* C’était un 2 février 1852 * La première de la pièce La dame aux Camélias, 2023-01-09_12h34_19.pngtirée du roman de Dumas, est un succès. Quel était le nom de cette dame dont Dumas était tombé amoureux. Est-ce ? 1) *en*y **lon. 2) *ar*e *upl**sis. 3) **cie *e *ern*.signature_26.gif

31/01/2023

GrassKings.2023

*GrassKings*.  Roman en trois tomes, scénarisés remarquablement par Matt Kindt, son graphisme et sa mise en couleur est de Tyler Jenkins, et cela également d’une manière alternative. Voilà une histoire étonnante qui se déroule dans cette partie de l’Amérique profonde. Plusieurs chapitres en assurent l’alternance entre le passé et le présent. Dès le début de notre lecture, nous sommes dans le bain avec les trois frères Grass qui ont donc créé une communauté autarcique. Ils se sont installés dans cette bande de terre, cet ancien village en ruine, lieu d’évasion 2022-12-29_11h48_03.pngayant une semblance de liberté. Donc un territoire interdit à ceux qui n’en font pas parti, et ayant à sa tête, Robert, proclamé roi de cet endroit, et qui est fortement armée. Fière de s’auto-administrer et de résister à l’autorité de l’Etat, il l’à baptisé lui-même « Le royaume des Prairies » et a confié la surveillance et la sécurité à son frère aîné Bruce, déjà shérif dans une vie antérieure. Mais voilà, ce royaume est illégal, il ne connait pas les lois ni les impôts, sinon les siens. Cet endroit, c’est aussi une autarcie fragile, dans laquelle de nombreuses personnes ayant besoin d’un abri ou d’une cachette, élisent domicile. Il suffit de l’arrivée d’une étrangère, une femme en situation irrégulière, qui plus est l’épouse d’un grand ennemi du Royaume, pour remettre en mémoire, celle d’un tueur en série qui n’a jamais été puni ! Il nous reste à attendre le prochain album, pour connaitre la suite…

P’tit moment de détente.  Mon premier est une lettre de l’alphabet. Mon second sert à 2022-12-08_16h24_56.pngparler. Mon troisième marque la négation. Mon tout est très apprécié des chevaux.signature_48.gif

26/01/2023

Queenie.

*Queenie* On traverse cet album comme un film d’époque bien mené, ou son dessin hyper contrasté, net, précis, et peut-être sauf dans les retours en arrière. Son histoire est celle d’Aurélie Lévy et d’Elizabeth Colomba, ou elles nous racontent  la vie de Stéphanie Saint-Clair, née dans les Antilles françaises, qui a été à la tête d’une importante et très profitable organisation installée à Harlem au 2022-12-28_12h16_47.pngdébut du siècle dernier. Ses spécialités : loterie illégale et corruption des autorités. Au début de l’album, Saint-Clair, plus connue sous Queenie sort d’un séjour en prison, et ce n’est pas la première fois. Ayant de bonnes relations dans cet endroit, c’est donc pour cela qu’elle n’y traîne pas trop longtemps… Elle reprend alors ses affaires avec l’aide de son homme de confiance, Bumpy Johnson, qui l’informe que le parrain Lucky Luciano lorgne son territoire. Elle se trouve alors talonnée par la mafia, mais également par Dutch Schultz, bandit impulsif qui se met le monde à dos en faisant assassiner un procureur. Son illustration par Elizabeth Colomba est nette et précise, elle se distingue surtout par les nuances de gris. Voilà un bel album publié aux éditions Anne Carrière.

*26janvier1924*  Le gouvernement soviétique donne à Petrograd, 2022-12-28_15h15_23.pngancienne capitale, le nom de Leningrad. Depuis qu’elle année Moscou était redevenue capitale. Est-ce ? 1) 1812. 2) 1914. 3) 1918.signature_35.gif

 

24/01/2023

Le chat du kimono 2023

Le chat du *Kimono*. Un recueil d’histoires graphiques en noir et blanc, empreint de poésie, lié aux contes et légendes japonaises par son autrice Peña Nancy. Pour cette fois, nous sommes au Japon dans l’ile de Kyushu. Le propriétaire d’une filature de soie fait tisser pour sa fille des kimonos splendides dans des étoffes si soyeuses qu’elles font prendre vie aux motifs dessinés. Ainsi, le kimono des chats, son préféré, 2023-01-05_10h21_11.pngest doux et ronronnant. Lorsque le tisseur qui l’a réalisé déclare sa flamme à la jeune fille, celle-ci l’éconduit. Il décide alors de se venger en créant des kimonos de rats puis d’oiseaux qu’il va donc présenter à la dame, cela aura un effet désastreux et dramatique. Dans l’une de ces premières histoires, un des chats noirs réussi à s’échapper et va rencontrer lors de ses pérégrinations des personnages étranges, comme en Grande-Bretagne, celui de Sherlock Holmes. Une fois sa course terminée ce chat n’aura cesse de retrouver son kimono natal. BD étonnante, un régal pour les yeux. La boite à bulles.