Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/11/2018

Ceux qui restent

Ceux qui restent, comme le suggère le titre s’intéresse de près à la thématique de la douleur vécue par ceux qui doivent continuer de vivre, malgré l’absence d’un proche aimé. BD scénarisée par Josep Busquet, et très inspiré entre conte et thriller. Le p’tit Ben a disparu, s’est volatilisé par la fenêtre. Au p’tit matin, les parents appellent la police, celle-ci conclue à une fugue, toute la population alors se mobilise pour le retrouver. Affiches, 2018-10-25_11h58_14.pngbattues, manifestations, la télévision…, mais rien. Beaucoup plus tard, Ben réapparaît aussi soudainement qu’il avait disparu et raconte ses aventures « imaginaires » au pays des dragons et forces du mal. Face à ce délire d’enfant, les psychiatres s’en mêlent et concluent à un désordre psychologique. Ben va re-disparaître à nouveau, et là les parents vont être mis en accusation… Le graphisme agréable aux couleurs ternes d’Alex Söul nous plongent dans une atmosphère limite anxiogène. On attend donc le dénouement, on veut savoir, mais il faudra aller jusqu’au bout de l’album pour découvrir cette chute originale et pleine de nostalgie. Voilà un bon moment de lecture.
9 novembre 1926
2018-10-25_17h11_01.pngToutes les têtes couronnées d’Europe arrivent à Bruxelles pour un mariage princier : demain, Léopold épousera Astrid de Suède.
Celle-ci est-elle ?
1) La p’**te *il*e du *oi *ustave V.
2) *a fill*.
3) S* ni**e.signature_48.gif

08/11/2018

Bojangles

En attendant Bojangles d’après le roman d’Olivier Bourdeaut est la version scénarisée par Ingrid Chabbert, dessinée par Carole Maurel. C’est l’histoire très poétique d’une famille hors-norme, vivant au gré des fantaisies de la mère. L’essentiel de l’original de cette BD a été conservé, la grâce, le sourire dans toute les circonstances, y compris à l’hôpital psychiatrique. Il y a dans la première partie, quelque chose des années folles, où l’extravagance tenait lieu de première des qualités. Par la suite en revanche, le désenchantement nous happe comme il a happé le tournant des années 30 et 40. La mise 2018-10-12_10h10_50.pngen page est soignée, les regards sont terribles ou touchants, ça transpire la folie débordante, la joie, l’exubérance, la peur, la détresse mais évidement et surtout l’amour !
Véritable régal pour les yeux.
Mais au fait, qui est ce Bojangles ? Il s’agit de William Luther Robinson, danseur de claquettes américain mort à New York en 1949. Son surnom vient de la contraction de « bones jangle » qui signifie «tintement d’os ». La chanson Mr. Bojangles a été écrite en son hommage en 1968 par Jerry Jeff Walker. Interprétée par Bob Dylan, Sammy Davis Junior, Whitney Houston ou encore Robbie William, seule Nina Simone l’a transcendée pour en faire un des plus beaux titres de son répertoire :

https://www.youtube.com/watch?v=LzofnHLOer4  . L’écoute de ce morceau est indissociable de la lecture de ce roman graphique.
3 novembre 1942
« Donnez-moi un mois et je chasserai les Allemands d’Afrique » avait dit Montgomery et oblige Rommel à battre en retraite.
Est-ce à ?
2018-10-12_12h29_10.png1) *ob*ou*.
2) *en**azi.
3) *l-A**mein.signature_37.gif