Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/08/2022

Jean-Jacques Sempé.

*Jean-Jacques Sempé et le p’tit Nicolas*
J.J.Sempé vient de retrouver Goscinny, son copain *  Le p’tit Nicolas est triste bien évidement, comme beaucoup d’entre nous. Cette p"tite anecdote sur son 2022-08-12_18h25_29.pngpersonnage qu’il a baptisé ainsi : Un jour, il a vu passer un bus avec une pub pour les vins à l’enseigne Nicolas, bingo !!!  Son  p’tit bonhomme était trouvé. Il a dessiné pour *Paris Match*, illustré 106 couvertures du *New Yorker*, croqué Paris, la pomme et publié de dizaines d’albums. A 86 ans, il recevait encore chez lui, dans son appartement sous les toits, boulevard Montparnasse, à Paris. Cette célébrité nous quitte au moment où le p’tit Nicolas vient de fêter ses 60 ans, mais il a visionné également les arrangements du scénariste Raoul Taburin, film sortie récemment au cinéma. C'est donc jeudi dernier, que Sempé s’est envolé pour un voyage sans retour, il a certainement retrouvé son copain et complice René Goscinny. Salut l’artiste dessinateur et grand merci pour le *p’tit Nicolas* et bien d'autres.signature 31.gif

08/08/2022

La ligne de sang.

* La ligne de sang * Le premier roman noir graphique de l’un des maîtres du polar français, Stéphane Douay. Un récit fort, un univers glacial, une intrigue haletante. Nous sommes à Lyon, automne 2003, lors d’un banal accident de la route à la Croix Rousse. Les officiers de 2022-07-24_17h59_30.pngpolice Marc Launay et Priscille Merse se rendent sur les lieux. Un motard, Paul Grieux, est dans le coma. Aussitôt, la victime les intrigue. Aucune adresse à son nom. Aucun proche à avertir. Et surtout son ex-compagne, Madeleine Castinel, a disparu ce soir-là et reste introuvable. Commence alors une enquête troublante sur fond d’ésotérisme et de magie noire, qui va plonger les policiers dans l’horreur. Âmes sensibles s’abstenir, amateurs de sorcelleries, lisez-le !  Éditions Les Arènes.
18 Juin  1928.  
Quel célèbre explorateur des Pôles Nord et Sud disparaît en portant secours au général italien Nobile, dont le dirigeable s’est écrasé au pôle Nord.  Est-ce ?
2022-07-24_19h21_30.png1)    *an**n.
2)    A**nd**n.
3)    -ea--.signature_43.gif

22/07/2022

Partir un jour.

* Partir un jour *  Cet album avec son style très épuré présente Manu Boisteau, la quarantaine, las de son travail de bureau et de ses collègues. Il rêve de tout quitter pour écrire son premier roman. Sa compagne, plus terre à terre, ne l’entend pas de cette oreille, ce qui génère quelques tensions. Le chemin va être long et compliqué, les obstacles nombreux, à commencer par le confort du quotidien, le 2022-07-15_12h42_50.pngsalaire qui tombe, l’absence de page blanche à noircir et le charme de remettre à demain les grandes illusions. Heureusement, Manu a quelques alliés, et surtout des rêves révélateurs, comme un chien de garde et même une jolie éditrice qui s’intéresse à lui. Il a même des amis qui à l’occasion s’intéressent à son projet. Bref, il a tout pour partir un jour… Alors il se lance, armé d’un bonzaï, d’un clavier et de son imagination… Presque trop facile ! Les dessins qui penchent sérieusement vers l’humour sont dans de p’tites cases non cadrées, comme les personnages dont le héros est chauve et sans lunettes. C’est décalé, ça parle des affres de la création, des doutes, de la difficulté à écrire et de l’usure du couple. Le résultat est très bien fait à la fois drôle est très humain. A recommander.

Quelques charades faciles.  (P’tit moment de détente) 

2021-12-24_17h30_12.pngMon premier est un récipient. Mon second est bien propre. Si je tire mon tout sans raison, la concierge me gronde.signature_40.gif

 

 

18/04/2022

Bella Ciao.

* Bella Ciao *  En s’appropriant le titre de ce chant pour en faire celui de son récit. Baru nous raconte une histoire populaire de l’immigration italienne, c’est pour lui une tentative de répondre à la question brûlante de notre temps : celle du prix que doit payer un étranger pour cesser de l’être, et de devenir transparent dans la société Française. L’étranger, ici, est Italien, mais peut-on en douter. Le 2022-04-11_18h35_54.pngnarrateur, reconstruit son histoire familiale, au gré des fluctuations de sa mémoire, en convoquant le souvenir de la trentaine de personnes qui se trouvaient, quarante ans plus tôt, au repas de sa communion. Le récit se développe comme la mémoire de Theodore, tout en discontinuité chronologique. Il est question d’un massacre à Aigues-Mortes en 1893, de la Résistance aux nazis, du retour au pays, de Mussolini, de Claudio villa, des chaussettes noires, et de Maurice Thorez. Sans oublier, les soupes populaires à la mort des hauts-fourneaux, prix à payer pour devenir transparent. En résumé, c’est une œuvre partiellement autobiographique des enfants d’immigrés dans les cités ouvrières de Lorraine dans les années 1950.Un bonheur à partager ! Aux éditions *FutuRopolis*.
Quelques charades faciles.  (P’tit moment de détente) 
2021-12-24_17h30_12.pngMon premier est un possessif. 
Mon second est une partie du visage.
Mon troisième est amusant.
Mon tout fait la joie des enfants.signature_33.gif

 

05/02/2022

Gérard Schaefer.

Gérard  Schaefer  *Sex Beast* de la Collection « les serial Killers »  par Stéphane Bourgoin où il nous présente la biographie de l’un des pires monstres de l’histoire américaine. Un tueur diabolique de femmes. Un serial killer de type organisé, au QI de 130, qui a terrifié l’Amérique de 1969à 1973, en ciblant les jeunes femmes. Combien furent-elles ? Le nombre reste encore inconnu mais pourrait approcher la centaine de victimes. Schaefer a tous les vices : sadique, 2022-01-25_17h00_04.pngzoophile, scatophile etc. Son portrait est soigneusement dressé par Jean David Morvan qui évite soigneusement d’en faire une star. Stéphane Bourgoin rappelle encore toute l’importance de se souvenir davantage des victimes. La lecture ne  vous laissera pas insensible, son climat malsain suinte à chaque page. Un roman graphique, aux dessins qui s’apparentent  au découpage cinématographique par Vladimiro Merino, Francisco Espinosa et Sergio Monjes, la mise en couleur est de Hiroyuki Ooshima. Cet album s’accompagne d’un dossier criminel détaillé, avec le témoignage d’une victime rescapée, mais aussi celui d’un officier de police chargé de l’enquête et de la fiche criminelle de Schaefer. Plus encore que le récit proposé par les auteurs, l’extrait du manuel du parfait exécuteur rédigé par Schaefer nous laisse dans in état second. Choqué, et c’est peu dire, par la froideur des propos.        (À réserver à un public averti) . C’est aux éditions Glénat.
Quelques charades faciles.  (P’tit moment de détente) 
2021-12-24_17h30_12.pngMon premier se trouve dans un navire. 
Mon second n’est pas haut.
Mon troisième est un démonstratif.
Mon tout est un récipient.signature_25.gif