Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/12/2019

Les jours qui restent.

Les jours qui restent évoque une comédie douce et amère, scénarisée par Eric Dérian et illustré avec humour par Magalie Foutrier. Deux femmes et un homme vont se croiser dans un hôpital parisien : trois personnalités différentes, trois situations personnelles et professionnelles différentes. Trois âges différents, avec en commun, une image d’eux même profondément dégradée, ce qui les entraîne dans un perpétuel renoncement.
2019-11-15_11h08_27.pngIl y a Charlotte qui sort d’une consultation de routine, acceptant mal le diagnostic du docteur Lebon, elle en ressort bouleversée. A peine rentée à son appartement, elle vire sans ménagement Fabien peu habillé. Elle lui balance le reste de ses vêtements par la fenêtre, si bien qu’il doit finir de s’habiller sur le trottoir. Même sa production artistique aux Beaux-arts est moyennement appréciée par ses professeurs.
Puis, Daniel qui a attendu longtemps son tour chez le médecin, ne tient plus en place et, en sort juste au moment où on allait l’appeler. Il passe alors sans ordonnance chez son pharmacien habituelle, pour une avance de médicaments. Sombre, il traîne sa mélancolie à longueur de rues, de bar en bar, en quête d’un passé qu’il croit totalement révolu.
Suit quelque peu, Catherine, célibataire, rêvant d’un grand amour, et qui peine à faire le deuil de sa maman, dont elle s’est beaucoup occupée. Sa vie professionnelle est rythmée par les sarcasmes de deux péronnelles qui lui servent de collègues de bureau.
Comment vont-ils réagir à la maladie, aux effets secondaires des médicaments et la perspective d’une mort peut-être plus rapide que prévue. Et vont-ils cheminer vers une reconstruction...
Voilà une excellente lecture qui nous fait du bien.
Aux éditions Delcourt/Mirages.
29 décembre 1898,
Qui annonce à l’académie des sciences, l’existence d’un élément, le radium d’une radioactivité nettement supérieur à celle de l’uranium.
Est-ce ?
2019-11-15_18h36_39.png1) *en*i **cque**l.
2) **ri* *ur**.
3) F**de**c S*d*y.signature_48.gif

Commentaires

C'est la réponse n°2: Marie Curie.

Écrit par : VIctoire | 17/12/2019

Répondre à ce commentaire

C'est la réponse n°2: Marie Curie.

Écrit par : VIctoire | 17/12/2019

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire