Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/03/2017

Baleines de parapluie

Jusqu’en 1950, l’un des arguments justifiant la chasse aux baleines était de transformer leurs fanons en « baleines » de parapluie. Ces dents de peigne, filtres 2017-02-24_12h04_28.pngà plancton, avaient à la fois la résistance et la souplesse souhaitables pour contrer les coups de vent. Maintenant c’est à la pétrochimie, et à l’un de ses nombreux produits que l’on demande de structurer nos parapluies, ombrelles et parasols. Des tiges plastiques semi-rigides, ultralégères et suffisamment résistantes à la torsion comme à l’étirement approvisionnent tout le marché. Avec les fanons d’une baleine de 20 tonnes, on fabriquait avant la date ci-dessus environ 12 000 parapluies. Malgré tout, Les baleines de parapluie ont gardé leur appellation d’origine alors qu’elles sont en métal ou plastique, et fort heureusement, car de nombreuses espèces de baleines sont en voie de disparation.

Paroles d’une chanson d’Émilie Jolie
La baleine de parapluie :
2017-02-24_11h54_20.pngOn a bien dormi
Sous nos parapluies
On a bien rêvé
Sous nos ombrelles de papier
On est des baleines, mais pas des baleines de mer
On est en fer
Et l’eau qu’on connait ici
C’est l’eau de la pluie
On est des baleines de parapluies.signature_26.gif

 

Écrire un commentaire