Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/09/2022

Moi, menteur

*Moi, menteur* Dernier album graphique du scénariste romancier Antonio Altarriba, qui clôt la trilogie (Moi, assassin, 2014, et Moi, fou, 2018. L’illustrateur Keko en est également de la partie, et maitrise parfaitement bien les deux couleurs opposées. Le vert apparait également en relief lors de l’utilisation de grandes masses obscures. La présence de l’art est très importante, non comme 2022-08-11_09h58_47.pngsimple décor mais comme présence déterminante, couche narrative qui explique ou complique le comportement des personnages, souligne son auteur Antonio Altarriba. Et alors, comme dans les tomes précédents, des têtes connues sont mises en scène. Ce p’tit résumé : Adrian Cuadrado, conseiller en communication d’un parti politique espagnol corrompu, est chargé de manipuler les consciences des électeurs. Menteur professionnel, sa vie privée s’articule entre son foyer à Victoria et une maitresse à Madrid. Chargé de rendre populaire Javier Morodo, un jeune élu local homosexuel, sa mission se complique après la découverte d’un triple homicide macabre. Un thriller captivant !  C’est aux éditions * Denoël Graphic *

 

Écrire un commentaire