Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/10/2018

Pas de retour en ostalgie

Pas de retour en ostalgie, œuvre autobiographique très dur, que nous raconte Wanda, alors p’tite fille aventureuse et débordante d’imagination ayant grandit en Pologne dans les années 1960-1970. Enfermée dans de multiples carcans, d’une famille très stricte, avec un père autoritaire e tyrannique, puis dans un 2018-08-18_11h33_18.pngpensionnat catholique, et cela dans un pays communiste. Elle rêve à des jours meilleurs en se réfugiant dans la lecture. Pourtant, la drôlesse est vive, espiègle, débrouillarde, et déborde d’affection pour ses sœurs, comme pour sa Grand’mère qui vont l’aider à se réaliser et à se libérer de ces chaines. Le rythme de l’histoire est un peu difficile à suivre, les dessins de Jacek Fras de couleurs sombres et ternes sont en adéquations avec l’ambiance de la Pologne des années 60 et plus. On a du mal à aller au bout de cet album (Steinkis) assez conséquent (240 pages). Pour notre Wanda Hagedorn installée depuis maintenant trente ans en Australie, cet album autobiographique est un retour aux sources et semble agir comme une thérapie libératrice.

29 septembre 1939
Varsovie capitule, la Pologne est vaincue. Qui écrit alors : « il ne subsiste rien de cette Pologne, ce bâtard difforme du traité de Versailles » .
2018-08-18_17h56_57.pngEst-ce ?
1) *on *ibb*n*rop.
2) **tl*r.
3) *olot**.signature_33.gif

Commentaires

C'est la réponse n°3: Molotov.

Écrit par : VIctoire | 07/10/2018

Répondre à ce commentaire

Bonjour Victoire,
Sympa les retrouvailles, et toujours une bonne réponse , Bravo !....
A bientôt
Olkif

Écrit par : Olkif | 07/10/2018

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire