Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/01/2018

Hibakusha

Hibakusha, le titre de cette BD est utilisé pour désigner les survivants des catastrophes nucléaires qui ont touché Hiroshima et Nagasaki en 1945. Elle nous raconte une histoire d’amour entre un traducteur allemand contraint de travailler pour les Nazis et une jeune Japonaise. Alors que la seconde guerre mondiale entame un virage inquiétant, Ludwig Mueller, père peu préoccupé par sa famille est envoyé 2018-01-10_16h11_24.pngau Japon, à Hiroshima afin de travailler sur des documents confidentiels et crypté. Là-bas, il lui est cependant impossible d’échapper à ses tourments qui se gravent dans sa chair et lui causent d’intenses douleurs. C’est alors que sa rencontre avec une belle Japonaise va bouleverser toutes ses convictions, jusqu’au plus profond de son âme. Cette romance va malheureusement se fracasser avec la bombe atomique qui pulvérise la ville en août 1945. Voilà un magnifique récit de Thilde Barboni, tout en délicatesse, très original, qui permet de percevoir toute l’horreur de la guerre, la force des sentiments et des symboles qui peuvent résister à l’anéantissement. Une p’tite merveille, superbement dessinée, que l’on doit au crayon d’Olivier Cinna, dont les illustrations sont sublimes, tant pour le trait que pour la couleur. Cet album se lit comme on visite un musée, avec curiosité et admiration.

28 janvier 1889
2018-01-12_16h28_16.pngLe général Boulanger, élu député de Paris, n’a pas fait cette nuit le coup d’État annoncé. Inquiet ? le président s’apprête à quitter l’Élysée.
Est-ce ?
1) *u*es *ré*y.
2) *ad* *arn*t.
3) F*li* *au*e.signature_poing.gif

Commentaires

C'est la réponse n°1: Jules Grévy.

Écrit par : VIctoire | 29/01/2018

Répondre à ce commentaire

Bonjour Victoire,
P'tite erreur, la réponse est la n°2 Sadi Carnot.
A bientôt Victoire.
Olkif

Écrit par : Olkif | 30/01/2018

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire